La charte graphique

  • Temps de lecture :14 min de lecture
  • Post category:Glossaire
  • Post published:19 octobre 2022
  • Post comments:0 commentaire

Votre marque a une personnalité bien à elle,

il s’agit d’établir un document unique comme un passeport, où vont être répertoriés tous les éléments visuels et typographiques propres à votre identité :

illustrations, police d’écriture, pictogrammes, code couleurs… et le protocole d’utilisation

Définition

En latin, le terme charta signifiait « papier, écrit, carte », puis à partir du Moyen-âge son sens évolue vers une définition plus orientée vers la notion de « loi » : règle fondamentale, ensemble de principes fondamentaux d’une institution officielle.

Le graphisme est une discipline visant à élaborer un objet de communication pour promouvoir, instruire ou informer (l’objet créé peut être aussi lié à la culture).

Une charte graphique est le document de référence qui rassemble toutes les règles d’utilisation de tes éléments graphiques.

C’est-à-dire tous les détails de l’identité visuelle, ainsi que la manière de l’appliquer sur des supports de communication.

C’est le mode d’emploi de l’identité visuelle, l’ADN visuel d’une entreprise !

À quoi ça sert une charte graphique ?

La charte sert de référence en interne, auprès de vos collaborateurs, pour l’utilisation des éléments visuels propres à votre marque, pour qu’ils soient facilement déclinables dans l’élaboration de divers supports graphiques :

  • Supports papiers / print : factures, cartes de visite, flyers, plaquettes commerciales…
  • Supports matériels : Enseigne, Tee-shirt, logo sur véhicule…
  • Supports web : vidéo, site web, signature mail…
Il faut que votre marque décline son identité de manière harmonieuse et cohérente sur tous les supports produits.


Qu’est-ce qu’on met dedans ?

La charte graphique peut être plus ou moins détaillée, en fonction de l’univers graphique que vous aurez choisi.

S’il est simple ou complexe d’un point de vue créatif.

Vous pouvez également décider de créer deux documents.

  • Un qui sera dédié au support print,
  • l’autre au support web.

La charte graphique comporte un ensemble de règles concernant l’apparence de votre marque.



c’est l’élément central de l’identité visuelle.

La charte fixe ses conditions d’utilisation pour une lisibilité optimale sur tous les supports.

On y présente les différentes déclinaisons (avec et sans baseline, version allégée, favicon, monochrome, etc.) mais aussi tous les aspects techniques comme la dimension minimum autorisée, les marges à respecter, les pratiques interdites.

Vous avez certainement déjà observé des design déformés, illisibles parfois, sur certains supports.

C’est pour éviter ça que la charte graphique existe !



la charte doit également présenter la ou les typographies utilisées dans le logo d’une part, et celle(s) à privilégier pour le contenu textuel, en prévoyant une hiérarchie éditoriale :

  • titre,
  • sous-titre,
  • texte en relief,
  • texte courant.

C’est aussi l’occasion de passer en revue la manière de représenter les éléments typographiques inédits comme les puces, renvois, pagination, références, prix, etc…

La police d’écriture est décisive en matière de communication, le document référent va permettre de fixer concrètement la personnalité de votre typographie, la rendre immuable dans la déclinaison de votre identité.



Le choix des couleurs est décisif, moins il y en a, plus la mémorisation ainsi que la reconnaissance de votre identité de marque seront fortes.

La majorité des grandes marques se limitent à deux couleurs.


Si vous souhaitez décliner votre logo sur des surfaces particulières, aux couleurs vives par exemple, il faudra adapter votre choix en fonction.

Ce qui est permis en matière de couleur doit être impérativement stipulé.

L’utilisation de vos éléments visuels devra être facilement déclinable en noir et blanc dans le cadre d’une photocopie par exemple.

On indique les codes colorimétriques de chaque couleur en RVB, CMJN, hexadécimal et pantone.

Le mode RVB est d’usage pour l’affichage sur écran/web.

Le mode CMJN est celui à adopter pour une impression.

Dans certains cas, pour certains supports, l’imprimeur peut demander un Pantone.

Les interdits d’utilisation :

La charte comprendra également les interdits d’utilisation pour le logotype, les couleurs et la/les polices de caractère. 

Par exemple : la charte indiquera qu’il est interdit de réduire le logo en dessous d’une certaine taille, ou de l’incliner ou encore de le changer de couleur à sa guise.

La définition de ces interdit permettra de garantir une cohérence visuelle sans détériorer l’identité visuelle de votre marque.



  • Bureautique / Administration : papier entête, carte de correspondance, enveloppes, devis, factures, bons de commande, contrats, rapports, tampon encreur, sticker, bloc-notes, chemise cartonnée…
  • Objets publicitaires : vêtement, mug, stylo, pin’s, carnet…
  • PLV, signalétique : stand, présentoir, roll-up, enseigne, vitrophanie, panneau, packaging…
  • Communication externe : carte de visite, plaquette, dépliant, catalogue, magazine, affiche, flyer…


  • Site internet : site vitrine, blog, boutique en ligne…
  • Réseaux sociaux : bannière, photo de profil, avatar, maquettes, Instagram, stories…
  • Autres formats digitaux : signature mail, newsletter, présentation PowerPoint…
Notez l'article

graphist-am

Graphit'AM Graphiste indépendant basée à Nuits-Saint-Georges en Bourgogne-Franche Comté avec une passion plus prononcé pour l'illustration.

Laisser un commentaire